Bouse-vidéo de type promotionnel réunissant sapes, musique et actrices de films de fesses dans un méli-mélo n’évoquant pas le bon goût, mais assurément #lebonesprit. Le tout à l’initiative de MishkaNYC, marque nébuleuse oscillant entre confection de textiles pour jeunes roulant en fixie et label notamment à l’origine de l’explosion interplanétaire des Main Attrakionz.

Lil’ Ugly Mane, voilà un type qui fabrique des chansons dans lesquelles il répète ad-lib qu’il va se trancher les veines, évoque les fantômes des rappeurs du gouffre du Memphis humide et lugubre des années 90, invoque les plus belles lignes libidineuses de Slick Rick et développe un trésor d’imaginations pour recréer les ambiances malsaines mais rigolotes de cette musique zombie qui enchantera tes enfants, si jamais tu trouves leur mère à un moment.

Depuis sa Virginie natale, Lil’ Ugly Mane – son véritable nom de rap et Shawn Kemp – son impeccable blaze d’alter ego beatmaker schyzophrènique, n’a pour l’instant jamais connu de baisse de régime au long de ses différents projets, au panthéon desquels on placera ce MISTA THUG ISOLATION sur-maîtrisé de bout en bout. Il fricote notamment avec Denzel Curry du RVIDXR KLVN (l’équipe éparpillée qui s’agite autour de SpaceGhost Purrp) sur Twistin , dans ce qui constitue le climax de cet LP.

Récemment il usinait nonchalamment quelques beats pour un EP commun avec Supa de Sortahuman et démontrait à cette occasion et si besoin était, qu’il se place désormais comme un des tout meilleurs de la grande foire du rap actuel.

Et chacun sait que c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses.

Pour un aperçu sur le linge, l’équipe et l’esprit Mishka :

Pour en savoir plus sur le personnage, lire son entretien avec la marque ici.

(originellement publié sur dasswassuppointcom)