Mots-clefs

, , , , , ,

Retour de la rubrique mythique après seulement un épisode, l’explication d’un texte classique du rap de français. Aujourd’hui, attardons nous sur la prose experte de Kayse & Sanders pour:
Reciprok – Libres comme l’air
Un des clips les plus beaux et joyeux de l’Histoire du rap de français.

Un des morceaux mythiques de cette époque où on pouvait faire des paroles légères sans avoir à s’en référer aux gardiens du Temple. Ici, on a affaire à deux jeunes amoureux du style Californien, ce clip en est témoin, avec un caméo particulièrement somptueux de Jamal des Luniz (en très gros caractères) qui invite donc nos deux jeunes lascars adeptes du lever/balancer de bras en l’air, à le rejoindre dans un mystérieux spot du sud de la France.

Hello ! Le soleil brille, brille, brille
-Salut, il fait pas super beau ici, en deça des normales saisonnières en tout cas!
Plus qu’il ne faut pour mon esprit versatile
-C’est relativement courant ça, les esprits versatiles souffrent beaucoup de la chaleur, j’avais lu une étude là-dessus dans Température magazine.
Juste un coup de fil, allo ? C’est décidé !
-Ce genre de mot sacrément chargé de sens. Pas besoin de long discours quand un simple « allo » suffit.
Nous ne passerons pas un été de plus à la cité
Bien sûr, préviens les autres, tout le monde se prépare
Rendez-vous au Baobab, et que personne ne soit en retard

-Un peu directif le type.
Je fais le nécessaire pour ne rien oublier
-Oui, prends tes cachets anti-Alzheimer.
Surtout pas de faire briller les jantes du cabriolet
-En premier d’accord, mais en deux, pense à ta brosse à dents.
Neuf heures nous séparaient du paradis
Enfin, nous voilà arrivés, à nous la belle vie
Au programme : cent pour cent dilettante

-Ca veut dire que vous comptez ne rien finir?
Farniente, uniquement des moments de détente
Après le voyage, la vue de ces tass’ nous épuise

-Le trajet ça passe peinard, 9 heures de bagnole, easy, mais vrai que quand tu vois des pouffiasses en arrivant, généralement, ça déclenche un vieux coup de barre.
Pour Kayse et Sanders, il n’y a pas de partie remise
-En dilettante ou pas? Faudrait savoir…
La journée se termine, après l’effort le réconfort
Nous restons libres comme l’air pour un état d’esprit plus fort

-C’est là où on se demande si ils ne seraient pas un peu Straight Edge les deux loustics, pas de sexe pour renforcer l’esprit.

Libres comme l’air, libres comme l’air
On reste libres comme l’air
Libres comme l’air, libres comme l’air

-Ca se confirme.

Le celsius est en hausse et on frôle la canicule
-Le celsius est un cousin éloigné du fahrenheit et du mercure, qui monte, comme la petite bête.
J’ai la nette impression que la chaleur nous manipule
-Clairement, j’ai personnellement vu des gens littéralement hypnotisés par la chaleur.
On a quitté nos quartiers pour passer à l’abordage
-Image maritime pour signifier la proximité de la mer, joli coup…
Nous sommes tous au rendez-vous, il n’y a pas eu de naufrage
-Et ça continue avec du jargon naval, superbe.
La tournure des vacances est partie pour faire des étincelles
-Toptoptoptop, une tournure qui fait des étincelles? C’est celle des tourneur-fraiseurs, chers à la région stéphanoise.
On fait donc attention de ne pas faire d’excès de zèle
-Vrai que ça pourrait être tendu, va pas te faire chauffer le cortex…
En parcourant les environs, les barbecues s’enflamment
-Autocombustion spontanée à la simple évocation de Reciprok, je me suis laissé dire.
La vie est belle, entourés de toutes ces femmes
Aucune péripétie ne bouleversera ce séjour

-Même pas un piou? un smack? une pipe? C’est con quand même, tout ça pour l’amour de la liberté.
Car nous savons ce qui préserve de tout sauf de l’amour
-Ok donc la piste de rappeurs libertins est définitivement abandonnée…
Donc pas de prise de tête car c’est le bon confort
Nous restons libres comme l’air pour un état d’esprit plus fort

-C’est pas faux, célibataire t’as moins d’emmerdes avec les femmes et ton esprit se renforce, comme la corne sur la main droite.

Libres comme l’air, libres comme l’air
On reste libres comme l’air
Libres comme l’air, libres comme l’air
Libres comme l’air

On vit au rythme des nuits, au rythme des soirées
-Moralité: pas de petit déjeuner.
Les vacances battent leur plein au point qu’on a tous oublié
Que la fin est proche, vides sont nos poches

-Pas un pour dire: « ouais les mecs, faut garder du fric pour l’essence et les péages au retour »?
Retour dans nos quartiers puis changement de cosmos
Changement de décor prévu dans quelques heures

-D’abord on rentre chez nous, ensuite pas de limite, on voyage dans l’espace, et on refait la déco de l’appart.
Passons de l’air marin au gaz toxique des moteurs
Cela se termine, nous n’avons pas le choix

-On le rappelle, plus d’argent.
D’ores et déjà, nous pouvons prendre rendez-vous dans onze mois
-Où l’on apprend que le séjour a duré un mois.
Voilà, c’était tranquille, mais toute chose a une fin
-On pourrait continuer longtemps, je propose: « il n’est de bonne compagnie qui ne se quitte ».
Les photos de notre séjour tapisseront mon papier peint
-Faut dire qu’il y avait un mec qui ne faisait que ça, prendre des photos, et on parle d’une époque où il n’y avait pas de numérique, tout a la pellicule, donc ça représente un budget. Mais c’est une bonne idée de refaire la déco du T2 avec ces photos, ça va rendre pas mal sur la tapisserie.
Nos magnétoscopes tourneront comme des moulins à vent
-Cette ligne c’est tout simplement le CHEF D’OEUVRE de ce morceau, que dis-je, le nectar de la composition littéraire du rap de français. Imaginez un instant le Don Quichotte de la VHS.
Pour s’énumérer ces moments filmés en délirant
Le moteur du véhicule annonce que tout est bien fini

-Oui j’ai connu ce genre de véhicule dans lequel le moteur dit une petite phrase avant de ronronner, je crois que Michael Knight avait une bagnole de ce type.
Et c’est parti, j’entame ma dernière cannette de 8/6
-Quelque part ça tombe bien, il faut partir et il ne reste qu’une cannette de Bavaria. J’espère que tu conduiras pas tout de suite quand même.
On laisse passer le temps qui nous reste sans aucun remords
Nous restons libres comme l’air pour un état d’esprit plus fort

-Message un peu tristounet quand même, on sent le mec qui prend conscience que sa vie a une fin, la mort.

Libres comme l’air, libres comme l’air

On reste libres comme l’air
Libres comme l’air, libres comme l’air
Libres comme l’air

Reciprok - Libres comme l'air - 1996

Gros bisou au Reciprok dont je ne sais rien de la vie de maintenant, ils nous auront laissé une discographie parfaite, sans faute de goût, pas un morceau correct.

Quant à nous, on se retrouvera bientôt, je vous le promets en croisant les doigts.

LeMaiRe.