Mots-clefs

,

PointMP3 Pierre Pommade (No Promo).

Summer Camp d'été. Quoi d'autre?

Summer Camp d'été. Quoi d'autre?

Une année de compilation saisonnière. 5ème livraison, la sacrée boucle est sacrément bouclée. Je félicite ceux d’entre vous qui ont conservé tous ces PointMP3 dégueulasses qui polluent vos beaux lecteurs nextgens et autres smartphones. Pour les autres sachez qu’à l’instar d’Alain Genestar, je vous ferais tous té-sau.
Laissez moi donc continuer l’oeuvre en innovant encore dans la forme avec toujours ce mêle souci de l’excellence dans le fond.
On va donc parcourir une journée d’été idéale de flânerie ensoleillée avec sa bande-son toute aussi idéale.

TELECHARGER LE DOSSIER CONTENANT LA COMPILATION D’ETE INTITULEE « SUMMER CAMP D’ETEPointRAR »
Sinon à l’unité et PointMP3, en cliquant sur le nom de l’artiste et de la chanson, comme d’hab’.

Sa mère la pute de parfait programme musical d’une journée de congé d’été:

09 Heures 24, se réveiller:
Sizzla – No White God (2002)
S’il y a bien un moment où on peut écouter du reggae sans remord, c’est bien en sonnerie de réveil pendant l’été.
Le reste du temps dans le pays de France, je trouve ça un peu prétentieux d’écouter de la musique des Caraïbes.
Tout comme il est contreproductif d’écouter cette musique en fumant des joints. Enfin, fumer des joints déclenche rarement une grande productivité. D’ailleurs ce blog est entièrement sponsorisé par l’agriculture hollandaise.

09 Heures 30, rester encore au lit:
Musical Youth – Pass The Dutchie (12″, 1982)
Des enfants qui chantent. C’est comme les chats qui font du piano.

09 Heures 40, sortir du lit :
One Self – BlueBird (sur Children of Possibility, 2005)
Un jour DJ Vadim a pris par le bras sa meuf Yarah Bravo et lui a dit:
« Tiens poulette, on va appeler notre pote Blu Rum 13, et on va composer la chanson que LeMaiRe voudrait écouter en posant le premier pas sur le plancher après le dodo ».
Oui, Vadim appelle sa meuf « poulette » comme tout le monde.

11 Heures pile, petit déjeuner sur la terrasse:
The Stovall Sisters – Hang On It There (12″, 1972)
Je prends pas de petit déj’ en fait.

Midi et quart, on coupe un melon, ouvre un rosé:
The Pharcyde – Passin’ Me By (sur Bizarre Ride II The Pharcyde, 1992)
En 1973 reprenant une chanson des Lovin’Spoonful, Quincy Jones avait tout résumé: Summer in The City.
En 1992 les gars de la Bay remettent le couvert, avec un melon et du rosé donc.

13 Heures 45, un petit café dans son froc:
Diverse – Big Game Ft. Vast Aire (sur One A.M., 2003)
« Wake me up Before you Go ». Fredonner du Wham dans un texte de rap, Vast Aire est pas loin d’atteindre la palme à chaque sortie. Je dis chapeau parce qu’il y a des concurrents et qu’il est régulier.

14 Heures 17, à l’ombre d’un vieil arbre, ça joue sec aux échecs.
Pas de musique pendant les échecs.

14 Heures 20, mat en 3 minutes:
Freddie Gibbs – Iodine Poison (sur midwestgangstaboxframecadillacmuzik, 2009)
Mais pourquoi charcuter avec autant d’entrain Minnie Riperton. Ce que l’irrespect est valorisé chez les petits cons prétentieux. J’en sais quelque chose.
Avertissement: ce morceau sonne comme drogue.
R.E.P Proxénète C.

15 Heures 43, dans l’Impala de 64:
Outkast – Two Dope Boyz (In A Cadillac)(sur ATLiens, 1996)
On sait jamais qui est le meilleur rappeur du monde des deux. C’est ce qui est sympa chez Outkast.

16 Heures 43, toujours dans l’Impala de toujours 64:
Tech N9ne – Dysfunctional ft. Krizz Kaliko (sur Sickology 101, 2009)
Trop longtemps dans un endroit confiné change pas mal la donne. Voir plein d’autres gens dans des endroits plus ou moins confinés que le tien à côté bouleverse les certitudes morales. Quand ces endroits confinés n’avancent que par à coups irréguliers, tu peux totalement changer de personnalité.
Envie de péter des coudes sur des portières. Plus aucune foi en sa non-aptitude à manger son congénère.
Tech N9ne pense comme moi, c’est pour ça qu’il ride en chopper.

17 Heures 22, sur la plage:
The Arsonists – Flashback (sur As The World Burns, 1999)
Allez viens on enfile les maillots de bain, on part en guerre. Si tu peux, on va bronzer sérieusement.
On se jettera violemment sur les vagues et on s’éclaboussera en fronçant les sourcils.
On jouera au beach ball en se lançant les balles le plus fort possible.
Parce que plus c’est fun plus on croise les coudes plus les cuivres sont menaçants.

18 Heures 08, sieste sur la plage:
People Under The Stairs – The Breakdown (sur « O.S.T », 2002)
L’était ensoleillé comme la musique des gars d’en-dessous, se disent les voisins en septembre.
Précision Historique: l’utilisation de ce sample du bien nommé « We’ve Only Just Begun » du bien nommé Wooden Glass, groupe accompagné du vibrationniste Billy Wooten, à une lettre d’être bien nommé décidément, est antérieure à celle d’Hocus Pocus.
La Précision Historique est une rubrique sponsorisée par la maison Wikipédia.
Catch Phrase: Wikipédia, des infos à portée de doigts.

20 Heures 07, rentrade en Impala de 64:
Grand Puba – Slow Down (12″, 1990)
Du vieux boom bap. Tu t’arrêtes pour manger une barbe à papa et boire du coca si t’es pas diabétique.

21 Heures pile, dîner composé de fruits de la mer:
Little Dragon – Wink (sur Little Dragon, 2007)
Le mauvais goût des autres. J’aime bien les fruits de la mer.

22 heures 29, Autour d’une table et d’un débat à propos des seins siliconés:
Laurent Garnier – Freeverse (Stripped To The Bone mix) Ft. Tumi (sur Tales of A Kleptomaniac, 2009)
C’est vrai que les seins siliconés c’est propice au débat. Je vois par exemple l’autre jour j’étais avec Bob Sinclar et je me demandais quand même.

23 Heures, concours de téquila paf (sans illusion sur le vainqueur: Dolly Prane):
Z-Ro – The Mule ft. Devin The Dude & Juvenile (sur Let The Truth Be Told, 2005)
Une soirée d’été sans écouter Devin The Dude est considérée par certaines peuplades comme passible de la peine dite de la douche dorée. Si on te demande tu diras que tu savais pas.

24 Heures 19, le bar bouge:
Jaz-O Ft. The Game – Ride On (2009)
On danse pas, mais on remue un peu la tête pour mélanger.

25 Heures 22, oula on est où là?
Coldcut – TrueSkool (the qemist remix) ft. Roots Manuva (12″, 2007)
Parfois tu es dans une ambiance que t’as pas vue venir, un peu comme quand quelqu’un te tient la porte et que tu te la manges quand il finit par la lâcher.

25 Heures 02, Mais on est chez qui exactement?
Cindy Lauper – Girls Just Wanna Have Fun (12″, 1983)
Ca pourrait être l’objet d’un autre débat, est-ce que c’est l’unique intérêt des filles?
En été sûrement.

26 Heures 35, digestif:
AfroJazz – 3 Spliffs et 1 Freestyle ft. Lucien (sur L432, 1997)
Un homme d’une rare lucidité a écrit un jour: « Fumer des joints déclenche rarement une grande productivité. »
Jurisprudence est déclarée pour les artistes de rap musique bien entendu. Sauf ordonnance.

27 Heures 39, ronflade:
The UN – Get Yo ***** (sur Un or U Out, 2009)
Encore envie de fêter mais plus les forces, et demain ils prévoient grand beau et moi rien.

Today was a good day
Todt est ouah c’dégoûté.

Une journée sans internet est une victoire car une journée sans intérêt est une défaite.
Sauf en été.

LeMaiRe.

PS: Les gens croient parfois qu’ils sont capables du meilleur, c’est important de leur rappeler qu’ils sont le plus souvent capables du pire.

PS2: Une journée sans douche ni caca, une journée idéale on t’a dit.