Étiquettes

, , ,

Il faut blâmer Zo pour avoir inspiré ce billet avec le sien.

gh_sitar_hero

« Mon style, les wacks peuvent pas le voler comme un loubard chez Apu/Je peux que les regarder de haut comme s’ils étaient des papous, ou passe-partout… » Tar-One

Sisi la farine.

Ca n’aura échappé à presque personne dans le monde occidental, les légendaires Guns N’Roses viennent de droper un nouvel album plus de 15 piges après le « Spaghetti Incident? ».

Personnellement les GN’R, c’est tout simplement le premier émoi fanatico-musical que votre serviteur tyrannique ait connu, à la fin de mon cycle primaire, les historiens se querellent sur l’année exacte: CM1 ou CM2. C’est grâce à ces californiens que j’ai pu expérimenter cette étrange expérience mimétique consistant à prendre le premier objet domestique venu pour mimer un instrument et se figurer un parterre de Playmobils comme public en liesse médusé par tant de charisme et de maîtrise. Parfois, un membre de la famille entrait et se retrouvait face à ce spectacle foireux, souvent attiré jusque là par les cris stridents poussés en yaourt qui couvraient le volume de la cassette en fin de vie.

/ avec son plus beau chapeau et deux sèches.

/ avec son plus beau chapeau et deux sèches.

Mais voilà, s’il y avait une raison d’être Fan De ce groupe, c’était la présence de celui qui avait été choisi par Michael Jackson (autre 1er choc musical de mon enfance, j’en ai une vingtaine de 1er chocs musicaux, presque autant que de groupes ou artistes préférés de tous les temps) pour illustrer ses tubes Give it To Me et Black Or White de ses solos plein de bollocks (hop les deux Caméra cafés cités),  le guitariste Slash, sa coupe, ses sapes, son teillon de Jack D, son éternel mégot (dont on se disait qu’il était aromatisé à la drogue douce). Il disait qu’il était impossible de se faire faire une mauvaise pipe au Texas (you’d never go a bad blowjob in Texas), ce dont je ne doute pas en tant qu’amateur de bon tabac.

Alors voilà, j’avais toujours réussi à passer outre les miaulements aigües du défourailleur de mannequins blonds mais si Axl était bien les Roses, les Guns c’était Slash.

Et le nouvel album Chinese Democracy est orphelin du métis persécuteur de Les Paul, ce qui justifie que je n’y prêterais aucune oreille. Comme à la reformation de Reine sans Freddie, des Portes sans Jim ou des Musclés sans Minet.

Pour finir comme de tradition par quelques .mp3, voici quelques déclinaisons parmi tant d’autres de la plus grande réussite des originelles GN’R, Knockin’On Heaven’s Door, dont celle de son auteur Bob Dylan:

Bob Dylan – Knockin’On Heaven’s Door

Eric Clapton – Knockin’On Heaven’s Door

Peter Tosh – Knockin’On Heaven’s Door

Warren Zevon – Knockin’On Heaven’s Door

LeMaiRe.

Ps: Pour être honnête je dois reconnaître à Axl un point dans la construction de ma fascinante personnalité: quand j’étais petit, je rêvais régulièrement que ma soeur aînée se mariait avec lui sans qu’il la batte, je pouvais ainsi vivre aux côtés de mon idole Slash (puisqu’il était évident qu’ils vivaient tous ensemble dans une villa de L.A., voyons…) et surtout ne pas avoir à trouver un boulot pour gagner ma vie, malheureusement ma soeur préféra une autre destinée et m’obligea à travailler pour manger…